Le Centre à Nous se dote d’un nouvel espace pour sa clientèle

STIMULATION. Une toute nouvelle passerelle motrisensorielle est maintenant en place au Centre à Nous à Repentigny. C’est par la collaboration de l’Association de parents PANDA MRC L’Assomption, la société de l’Autisme Région Lanaudière et Les Amis de la déficience intellectuelle Rive-Nord que le projet a pu voir le jour. S’adressant à tous, elle répond aux besoins des membres de même que le personnel. 

crédit photo : Sarah Elisabeth Aubry – Hebdo Rive-Nord

La passerelle motrisensorielle servira à stimuler, apaiser, tout en favorisant l’activité physique et la motricité chez les membres des organismes. En plus d’embellir les murs du centre communautaire, l’idée est de laisser à la portée de tous un endroit où les membres pourront échanger avec les intervenants des organismes. La passerelle a été conçue pour renforcer les habiletés et répondre aux besoins particuliers pour les enfants et adultes différents.  

Le concept découle de l’idée de promouvoir les saines habitudes de vie, l’activité physique ainsi que les besoins sensoriels et moteurs des membres. Ces derniers auront accès à une variété de matériel pour apprendre, consolider leurs apprentissages et pour évacuer leurs émotions. Aménagée dans un corridor vitré, la passerelle est de lumières, un système de son, un tableau pour écrire, une barre d’étirement, des chiffres et symboles au sol, puis des installations pour travailler la motricité. On retrouve un coin vélo et un hamac est installé.  

Grâce au partenariat du Carrefour Jeunesse Emploi L’Assomption, deux jeunes ont peint les murs avec couleurs apaisantes. Il est donc possible pour les intervenants d’adapter l’environnement selon les membres et leur cas. De petits groupes de jeunes et d’adultes ayant des difficultés comme une déficience intellectuelle pourront utiliser l’espace et se concentrer sur une activité, en plus d’avoir recours à du matériel éducatif.  

Sentiment d’appartenance  

Mis à la disposition de tous, le projet de passerelle est le premier du genre à se développer au Québec. L’idée est que les installations puissent servir à tous. Les organismes se sont alliés avec des partenaires leur permettant de se doter de matériel et d’outils correspondant aux différences de chacun.  

« Je pense que c’est la première fois que trois organismes viennent nous voir ensemble pour demander s’ils peuvent s’approprier un lieu pour le développer au bénéfice de tous les utilisateurs du Centre à Nous », soutient le directeur du Centre à Nous, Simon Paquin.  

Une solution 

Lors d’activités, certains membres se désorganisent et ont besoin d’air. Pour y parvenir, les intervenants sortent dans le corridor avec le membre et tentent de discuter. Avec la passerelle, le membre sera amené à bouger, exprimer ses émotions et se distraire en se concentrant sur une activité.  

« Ça crée des liens et lorsque les gens passent par la passerelle, il y a des sourires », soulève la coordinatrice des services des Amis de la déficience Rive-Nord intellectuelle, Nancy Juneau.

Pour voir l’article complet